Pour grand nombre de marketeurs, l’emailing est un canal de vente et de communication indispensable – cela est surtout vrai dans le secteur e-commerce B2B et B2C. Peut-être avez-vous déjà une stratégie d’email marketing ou peut-être êtes-vous sur le point d’en mettre une en place… dans tous les cas, vous voulez que vos emails arrivent à destination et que vos destinataires ouvrent vos messages avec enthousiasme.

Dans l’article qui suit, nous allons vous présenter les principales erreurs à ne pas commettre si vous voulez atteindre de bons taux de délivrabilité et d’ouvertures. Nous vous aiderons aussi à garder votre sang-froid en cas de crise et vous donnerons quelques conseils pour rectifier le tir si vous avez commis l’une de ces erreurs.

1. VOUS VOUS ÊTES TROMPÉ DE DESTINATAIRES

Impossible pensez-vous ? Et pourtant, cette erreur est très commune chez les marketeurs qui trient manuellement leurs listes – ou ceux qui ne les trient pas du tout.

> Quelle solution ?

Pour commencer, il est impératif d’utiliser un logiciel de newsletter professionnel. Grâce à celui-ci, vous pourrez facilement segmenter votre carnet d’adresses et vous servir de nombreux critères pour créer des groupes précis (par ex : un groupe pour toutes les femmes ou un groupe pour tous les contacts n’ayant encore rien acheté dans votre boutique).

Malgré cette segmentation, il est toujours encore possible de faire une erreur en envoyant un message à un mauvais groupe. Dans ce cas-là, essayez de ne pas paniquer et rattrapez-vous dans un email où vous présenter vos excuses. À ce mail d’excuse, ajoutez un cadeau, comme un bon d’achat ou une invitation pour un événement spécial.

Pour être paré à toutes les éventualités, préparez un message d’excuse à l’avance de manière à pouvoir l’envoyer immédiatement en cas d’erreur.

2. VOS EMAILS REBONDISSENT

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer un haut taux de bounces (ou rebonds – c’est-à-dire quand vos emails ne sont pas délivrés et vous reviennent). Un coupable commun est l’utilisation d’un client de messagerie de type gmail au lieu d’un logiciel d’email marketing professionnel. Une autre raison que l’on retrouve souvent est un carnet d’adresse qui n’a pas été nettoyé depuis longtemps et contient donc beaucoup d’adresses qui n’existent plus. Cela arrive surtout si vous n’envoyez pas régulièrement.

> Quelle solution ?

Vous l’aurez compris, il faut commencer par utiliser un logiciel pro. Vous devez aussi veillez à nettoyer régulièrement votre carnet d’adresses. Les logiciels d’emailing suppriment généralement les adresses retournant un hard bounce. Veillez aussi à ne pas réimporter d’anciennes listes d’adresses sans les avoir vérifié au préalable. Il est possible qu’un grand nombre d’adresses ne soient plus actives.

3. VOS MESSAGES FINISSENT DANS LE DOSSIER SPAM

Il ne faut pas se faire d’illusion : tous vos emails n’arriveront jamais à destination, surtout si vous avez de grandes listes. Mais si un taux de délivrabilité de 100% est utopique, il est tout de même possible – et désirable – de s’approcher autant que possible de celui-ci. Si vous êtes largement en-dessous, vous pouvez donc partir du principe qu’il y a un problème.

> Quelle solution ?

Pour commencer, pensez à utiliser des normes d’authentification comme Sender ID, SPF et DMARC. Ces dernières augmenteront votre délivrabilité et sont très faciles à mettre en place.

Veillez à créer des emails de qualité : n’utilisez pas trop de spam words (sex, casino, miraculeux, taux d’intérêt, etc.), respectez un bon ratio texte/image dans vos emails (2/3-1/3) et assurez-vous d’avoir le consentement explicite de tous vos destinataires. Si vos contacts ne désirent pas recevoir vos emails, ils risquent de vous signaler comme spammeur, ce qui diminuera largement votre réputation d’expéditeur !

Pour vous assurer que vos destinataires désirent recevoir vos messages, utilisez un formulaire d’inscription Double Opt-in. Après l’inscription dans le formulaire un email de confirmation sera envoyé à vos destinataires et ils devront confirmer leur inscription en cliquant sur un lien.

4. VOS NEWSLETTERS NE SONT PAS PERTINENTES

Il est possible que vos destinataires n’ouvrent pas vos emails. Il est aussi possible qu’ils les reçoivent et les ouvrent, mais qu’ils finissent par les effacer sans les lire. Cela veut dire que votre contenu n’est pas pertinent.

> Quelle solution ?

L’élément qui détermine avant tout votre taux d’ouvertures est l’objet : expérimentez donc avec plusieurs variantes et utilisez l’A/B Testing pour déterminer quel objet fonctionne le mieux.

Si vos contacts ouvrent les emails, mais ne les lisent pas (analysez le taux de clic pour savoir cela), c’est sans doute parce que votre contenu n’est pas ou plus pertinent pour eux. Demandez-vous quand ils se sont inscrits à votre newsletter… peut-être que votre offre a changé et ne correspond plus à leurs attentes.

N’hésitez pas à envoyer des sondages à vos clients pour en savoir plus sur ce qu’ils attendent de vous !

5. VOS NEWSLETTERS NE SONT PAS PERSONNALISÉES

Alors que les boîtes de réceptions sont de plus en plus pleines et que l’on estime que 80% des emails envoyés sont des spams, il convient de s’éloigner d’une stratégie d’emailing de masse. Vos destinataires ne veulent pas que vous inondiez leurs boîtes de réception en envoyant des messages robotiques et impersonnels. À l’âge de l’hyper-personnalisation, vous devez utiliser des éléments personnalisables pour envoyer des mailings individuels (dont le contenu changera en fonction, par ex. de la civilité, du comportement d’achat, etc.). Cela se fait très simplement avec les logiciels d’emailing modernes, mais il faut tout de même faire attention : une personnalisation qui échoue aura justement l’effet inverse et donnera à vos messages un aspect « robotique » (vos contacts verront par exemple un code html à la place d’une formule d’appel personnalisée).

> Quelle solution ?

Utilisez un générateur de personnalisation intégré dans un logiciel d’email pro et ne composez pas vous-mêmes vos personnalisations en HTML. En plus de cela, veillez à tester vos messages. Envoyez-vous un email test pour vous assurer que les personnalisations fonctionnent.

6. LES LIENS NE FONCTIONNENT PAS

Ce problème est fréquent et peut avoir de graves conséquences s’il s’agit de vos call-to-action. Si les liens de vos boutons ne renvoient pas sur votre page de destination, toute votre newsletter sera inutile !

En générale, des liens ne fonctionnent pas à cause d’une faute de frappe ou d’une destination inexistante.

> Quelle solution ?

Certains logiciels d’email marketing vous proposent une fonctionnalité permettant de vérifier vos liens et d’identifier un lien qui ne fonctionne pas. Si vous avez encore des doutes malgré la vérification, vous pouvez vous envoyer un email test.

7. VOS EMAILINGS NE SONT PAS RESPONSIVES

De nos jours, la majorité des emailings sont ouverts sur mobiles. Vous ne pouvez donc plus vous contenter d’envoyer des newsletters qui ne s’affichent que sur ordinateur de bureau. Un email qui ne s’affiche pas sur mobile, ce sera souvent un email non lu !

> Quelle solution ?

Assurez-vous d’utiliser un modèle de newsletter en responsive design – la plupart des logiciels d’emailing en proposent. Veillez également à ne pas dépasser une largeur de 600 pixels et de prévoir un texte alternatif pour chaque image au cas où celles-ci ne soient pas supportées par le client de messagerie.

Dans tous les cas, ne baissez pas les bras après une erreur dans votre stratégie d’email marketing : préparez toujours un email d’excuse, accompagné d’un petit cadeau. Vos destinataires vous pardonneront si vous êtes sincère et généreux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *